Vous êtes ici

Archive des Groupes de travail révolus

Agricultures et forêts en milieux périurbains

Objectif :

Le groupe « Agricultures et forêts en milieu périurbain » rassemble une vingtaine de membres et de correspondants nationaux de l'Académie. Il a auditionné au cours des trois dernières années de nombreux experts professionnels ou universitaires de ces questions. Ses travaux de réflexion ont servi de base à la publication, fin 2013, d'une plaquette synthétique de quatre pages intitulée "Propositions d'actions pour des agricultures périurbaines vivantes"; puis, début 2014, d'une plaquette de huit pages intitulée "Propositions d'actions pour des forêts périurbaines vivantes". Ces deux documents de synthèse sont téléchargables ci-dessous.  Il a organisé le 4 juin 2014 une séance publique de l'Académie  consacrée au devenir des agricultures et des forêts périurbaines lors de laquelle sont intervenus plusieurs experts reconnus de ces questions. Elaborés à destination de l'ensemble des acteurs concernés, des décideurs, des étudiants avancés ainsi que, plus largement, d'un public éclairé, ses travaux de réflexion ont pour ambition de préciser l’état des lieux et des enjeux, la complexité des situations actuelles liée à l’enchevêtrement des acteurs et de participer ainsi, par leurs recommandations, aux débats en cours.

Plantes génétiquement modifiées

Objectif :

Le groupe « Plantes génétiquement modifiées », a orienté ses réflexions sur les questions ayant trait à l’acceptabilité sociétale, en prenant en compte les études techniques et scientifiques menées en grande culture, d’une part, et les données sociologiques, économiques, réglementaires  et juridiques, de l’autre. Il a auditionné des personnalités scientifiques, mais également des acteurs professionnels intéressés par  ces questions, afin d’éclairer le sujet sous différents aspects. Il a par ailleurs travaillé à préparer la séance commune avec l’Académie des sciences,  qui a eu lieu le 19 novembre 2013, et identifié une douzaine de questions-réponses, qui serviront de support aux débats et rédigé les fiches correspondantes, nourries par des contributions des membres du groupe de travail.

Ce dossier est complété par une douzaine d'articles rédigés par des experts qui sont mis en annexe sur le site.

 

Animal et éthique

Objectif :

le groupe « Ethique de l’animal » qui associe des membres de l’Académie vétérinaire a poursuivi ses travaux sur la définition  de l’animal, les animaux de ferme, l’expérimentation animale, en mettant en relief l’éthique appliquée concernant les relations homme-animal. Une séance commune avec l’Académie vétérinaire devrait être organisée afin de présenter certains de  ces travaux, qui devraient se clôturer par la publication d’un ouvrage après avoir poursuivi l’analyse de l’éthique de l’animal par secteur d’utilisation;

Indicateurs pour une agriculture durable

Objectif :

le groupe « Indicateurs d’impact pertinents et agriculture durable » a rendu son rapport en octobre 2012, et mis fin à ses travaux. Il apporte  une contribution à la mise au point d’outils de pilotage performants destinés à appuyer les décideurs en charge de guider les systèmes de production agricoles vers une meilleure durabilité. En soulignant l’intérêt des indicateurs d’état comme indicateurs d’impact, alors même que peu d’outils de ce genre sont actuellement utilisables, il insiste sur l’importance de mettre au point des indicateurs multicritères, à actualiser régulièrement et à mettre en œuvre par l’exploitant agricole.

Évolution du site Internet

Objectif :

le groupe « Modernisation du site Internet » a étudié les modalités d’adaptation du site afin de le rendre plus performant pour la communication interne, mais surtout pour le faire connaître auprès d’utilisateurs extérieurs potentiels.

A ce groupe se rattache celui sur les télétransmissions chargé de préparer la diffusion en temps réel des séances de l’Académie. Après plusieurs mises au point, l’outil est maintenant opérationnel et nos séances publiques peuvent être suivies sur le site « www.chronovideo/aaf ».

Produits bio-sourcés

Objectif :

Groupe de travail Produits Bio-sourcés

1- Les sources de matériaux carbonées fossiles, leurs utilisation et les enjeux :
- Utilisation des produits fossiles (pétrole, gaz, charbon) dans les domaines de l’énergie et dans celui de la pétrochimie (Parts respectives).
- Rappel du principe de craquage et des procédés d’extraction pour l’élaboration des composés chimiques de base qui sont utilisés pour la fabrication de produits de synthèse plus élaborés utilisés dans les industries chimiques (Cosmétiques, Pharmacie, Plasturgie, Détergents…)
- Rappel des enjeux : Ressources fossiles sont des réserves  finies et leur raréfaction engendre et engendrera des augmentation de coût.  De plus l’accroissement de la réglementation (Reach) a rendu certaines substances non durables pour certains usages (hydrocarbures aromatiques, …). L’enjeu en termes de synthèse chimique est de tenter de remplacer des molécules carbonées issues de matières premières non renouvelables par des molécules carbonées issues de la biomasse renouvelable.

2- Les opportunités pour la biomasse :
- Rappel de l’utilisation des agro-carburants (éthanol et diester) de 1ère et de 2ème génération : non traité dans cette étude.
- la Biomasse utilisée en l’état ou après une transformation simple de base  comme agro matériaux (construction, papeterie, isolation, cartonnage, …).
- la Biomasse  comme source carbonée pour se substituer aux sources fossiles, dans la synthèse chimique : sujet traité dans la suite du dossier.

3- La Biomasse comme briques élémentaires de la pétrochimie :
- Rappel de la biochimie végétale : Composants des organes de réserve et des organes de structure issues des métabolismes I et II.
- Sources de bio-masse  : Productions agricoles classiques(produits récoltés et résidus de récolte comme la paille), Production forestière (taillis sous futaie, taillis de courte durée, ), Production spécifique de diversification (Miscanthus, chanvre, Plantes à parfum et aromatiques...) avec utilisation de plantes entières.
- Produits envisageables en termes de molécules bio sourcées : molécules portail pour la synthèse de composés organiques : ex : acide polylactique, acide succinique,…
- Procédés de transformation : Bio-raffinerie. Procédés fonctionnels et ceux en développement. (Voies humides et enzymatiques : Hydrolyse, fermentation, cellulosome bactérien, ...)  
- Limites actuelles (structures complexes comme la cellulose,  l’hémicellulose, la lignine, difficiles à craquer ») et Perspectives (apports demain de la biotechnologie, …).
- Analyse économique : si chiffre disponible.  Rentabilité économique.  Situation des bio-raffinerie dans des bassins de production, …

4-Conclusion :


Annexes : sous forme de fiches
- Bois : matériaux de construction, matière première de la papeterie.
- Végétaux fibres : lin, chanvre, … et leurs utilisations.
- Métabolisme végétal et principaux constituants du végétal.
- Rappel historique des ressources naturelles et de leur usages : bois, plantes cultivées, charbon, pétrole,…
- Utilisation des plantes comme sources de substances à haute valeur ajoutée (niches) : plantes aromatiques, plantes à parfum
- Plantes médicinales et usages en phytothérapie.