Vous êtes ici

Editorial du président

L’Académie d'agriculture face à la décision publique

Par Paul VIALLE Président de l’Académie d’Agriculture


Le monde se trouve aujourd’hui confronté à tant de défis à relever dans nos secteurs de compétences que nous devons nous interroger sur les voies et les moyens de la décision publique et la manière dont nous pouvons y participer.

La Révolution française avait accordé la première place à la Raison, et deux siècles de progrès scientifiques, économiques et sociaux lui ont succédé. Aujourd’hui, notre société hésite dans ses choix : elle rejette un scientisme jugé arrogant, certaines attitudes marquent un retour aux périodes sombres de la pensée, les groupes de pression s’en donnent à cœur joie, les partis-pris se drapent dans la toge d’une prétendue  indépendance,  la  ronde  incessante  des  médias  affole  les  esprits, la complexité et les contradictions se multiplient au quotidien, l’utilité publique cède devant « NIMBY : Not In My Back Yard - pas chez moi » et les acteurs souffrent…
D’un autre côté, la science est érigée en juge de paix ultime des différends entre les nations, comme en matière de sécurité sanitaire ; certaines technologies conquièrent le monde en des temps record ; les campagnes caritatives en faveur de la recherche médicale lèvent des fonds considérables. La contradiction se niche au plus profond de notre nature humaine, et l’agriculture, l’alimentation et l’environnement font l’objet d’interrogations quotidiennes. Ce sont là de nouveaux problèmes, mais les réflexions sur notre rôle en tant qu’Académie ne sont pas récentes.

Suite de l'éditorial, merci de télécharger le fichier joint.