Vous êtes ici

N3AF-2017 (7) – Acte de colloque : Apports des sciences de la vie pour comprendre et raisonner les agrosystèmes : exemple de la génétique pour les forêts par François Lefèvre

30/09/2017

Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France / Academic Notes from the French Academy of Agriculture

Citation : Lefèvre F. 2017. Apports des sciences de la vie pour comprendre et raisonner les agrosystèmes : exemple de la génétique pour les forêts. Notes Académiques de l'Académie d'agriculture de France / Academic Notes from the French Academy of Agriculture, 2017, 7, 1-19.

Édité par
Yves Birot, directeur de recherche honoraire de l'Inra, chef de département honoraire des Recherches forestières de l'Inra, membre de l'Académie d'agriculture de France.

Rapporteurs

  • Catherine Bastien, directrice de recherche à l'Inra (unité « Amélioration génétique et physiologie forestière, Orléans), membre de l'Académie d'agriculture de France.
  • Yves Birot, directeur de recherche honoraire de l'Inra, chef de département honoraire des Recherches forestières de l'Inra, membre de l'Académie d'agriculture de France.

Contexte : Cet article est le texte d'une intervention effectuée lors du Colloque « La variation pour comprendre la permanence de la vie – 20ème anniversaire de la section des Sciences de la vie de l’Académie d’agriculture », Académie d'agriculture de France, Paris, 25 avril 2017.

Résumé : Cette note, rédigée à l’occasion du colloque intitulé La variation pour comprendre la permanence de la vie, qui célébrait le vingtième anniversaire de la section 6 (Sciences de la vie) de l’Académie d’agriculture de France, s’intéresse aux liens entre la connaissance fine de ces disciplines et la compréhension globale des agrosystèmes, en s’appuyant sur des illustrations issues de la génétique et des forêts. Les avancées de connaissance se mesurent dans trois directions que sont l’approfondissement, l’intégration et la transposition, chacune posant des défis particuliers aux sciences de la vie. Pour les arbres forestiers, l’analyse de la structuration de la diversité génétique et des processus de son évolution révèle deux composantes : une part de variation d’héritage ancien, voire très ancien, à forte inertie, et une part de variation labile, continuellement remodelée par les forces évolutives. C’est cette part labile de la variation génétique qui a joué et qui jouera un rôle majeur pour l’adaptation des forêts  dans un contexte de changement rapide et d’incertitudes. Cela nous conduit à privilégier une approche dynamique de la variation : plus que la variation instantanée, ce sont les processus de son évolution qu’il faut identifier, comprendre et exploiter. L’approche dynamique de la variation génétique trouve ainsi des applications directes en sylviculture, dans les programmes de sélection et de conservation des ressources génétiques. Pour conclure, l'accent est mis sur quelques défis que posent, d'une part, la synthèse de la connaissance au sein de la discipline et, d'autre part, l’intégration de la génétique dans un cadre transdisciplinaire de réflexion pour l'action.

Abstract: This note aims to investigate the links between fine knowledge in life sciences and global understanding of complex agrosystems, based on illustrations taken from forest genetics. Three directions of scientific progress are identified, in- depth studies, integration and transposition, which raise specific challenges for life sciences. The analysis of the structure of genetic diversity in trees reveals two components of variation: one part of the variation is an old heritage (from the phylogeny or from more recent history, e.g. post-glacial recolonization), with high inertia, while the other part of variation is labile, permanently fashioned by local evolutionary processes. This labile part of the variation has played and will playa major role for forest adaptation in the context of change and uncertainties. Therefore, a dynamic approach of variation is favored: more than the instant variation, the processes of its evolution should be identified, understood and used. The dynamic approach of variation can be used in sylviculture, breeding and conservation programs. To conclude, challenges for knowledge synthesis within the discipline and challenges for the integration within a transdisciplinary framework for action are briefly discussed.

Keywords: agrosystem, forest, life sciences, genetics, tree.
Mots clés : agrosystème, forêt, sciences de la vie, génétique, arbre.

Contact : François Lefèvre - Unité de Recherche Ecologie des Forêts Méditerranéennes URFM,  INRA, Domaine Saint Paul, AgroParc, 84914 Avignon Cedex 9, France - (francois.lefevre.2@inra.fr)

François Lefèvre est généticien. Il étudie les processus de "microévolution", c'est-à-dire sur des pas de temps courts et à une échelle locale, chez les arbres forestiers. Ses recherches combinent approches expérimentales, notamment sur l'évolution des peuplements de cèdre de l'Atlas depuis leur installation en France au milieu du XIXe siècle, et approches théoriques par simulation basées sur des modèles démo-génétiques. Il a également étudié les interactions hôte-parasite chez les peupliers cultivés et l'écologie du peuplier noir sauvage dans les ripisylves.  Il a dirigé l'unité de recherche Ecologie des Forêts Méditerranéennes de l'INRA (2005-2013), qui développe un projet pluridisciplinaire sur la dynamique et le fonctionnement des forêts mélangées méditerranéennes pour proposer des outils d'aide à leur gestion durable dans le contexte du changement global. Il est président de la Commission nationale des ressources génétiques forestières (CRGF), directeur de recherche à l'Inra (DR1) et représentant français au sein du comité de pilotage du Programme Européen sur les Ressources Génétiques Forestières (EUFORGEN). La commission CRGF, commission multipartite sous l’égide du ministère en charge de l’agriculture et de la forêt, propose une stratégie nationale de conservation des RGF et coordonne sa mise en oeuvre. Le programme EUFORGEN assure la coordination et le suivi des stratégies nationales de conservation des RGF dans le cadre de l’accord pan-Européen Forest Europe sur la gestion durable des forêts.
François Lefèvre a publié de nombreux articles (https://scholar.google.fr/citations?user=6aIN32MAAAAJ&hl=fr). Il est membre correspondant de l'Académie d'agriculture de France (section 6).