Vous êtes ici

Raymond MÉRILLON

Real name: 
Raymond MÉRILLON

Raymond MÉRILLON

Membre titulaire, le 28/11/1990
Décorations
Légion d'honneur, Commandeur
Mérite agricole, Commandeur
Diplômes significatifs

ingénieur général honoraire d'agronomie

Domaines d'expertise

Diffusion des connaissances en agriculture, formations initiales et continues, histoire de l'enseignement technique agricole

Vous devez être connecté en tant que Membre pour accéder aux coordonnées personnelles.
Date décès
03/05/2017
Éloge

                                                                                                        Hommage à Raymond Mérillon
                                                                                          (1925 – 2017)

 

J’ai le grand regret de devoir vous informer que notre confrère Raymond Mérillon, qui fut président de notre Compagnie, est décédé le 3 mai  dernier à l’âge de 91 ans.
 

Raymond Mérillon, né en 1925 à Paris, ingénieur agronome INA Paris 1946-49, ingénieur des services agricoles sorti major de sa promotion, a consacré l’essentiel de sa carrière de fonctionnaire à la formation et au développement.

Affecté à sa sortie d’école à la Direction des services agricoles d’Indre-et-Loire, il restera 23 ans dans ce département ; pendant 12 ans, il sera à l’origine de plusieurs actions marquantes pour le développement : création de deux zones témoin, de quatre Centres d’études techniques agricoles (CETA) et du Centre de gestion d’Indre et Loire.

Il participe en 1965 à la réforme des services extérieurs du Ministère de l’agriculture, puis se voit confier la direction de Fondettes : pour ceux qui ne sont pas initiés à la dénomination des établissements agricoles, qui prennent le plus souvent le nom du village devenu périurbain où ils sont implantés, il s’agissait du collège agricole de Tours, qu’il transforma en un important lycée agricole qui rayonne bien en dehors du département de l’Indre-et-Loire.

De 1972 à 1983 il dirige l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agronomiques Appliquées de Dijon, lieu de formation des ingénieurs d’Agronomie (devenu AgroSup Dijon) et je peux témoigner qu’il y était resté très attaché.

Puis il est nommé en 1984 vice-président du Conseil général d’Agronomie et a présidé plusieurs années le comité de rédaction du Bulletin technique d’information du Ministère de l’agriculture.

Il fut élu membre titulaire de la section I (Productions végétales) de notre Académie en 1990, en fut vice-secrétaire à partir de 1992, vice-secrétaire également de l’Association pour l’Etude de l’Histoire de l’Agriculture (AEHA). Il présida l’Académie en 1998.

Lors de la réforme de l’Académie, il passa à la section X « Economie et politique », en charge des questions d’enseignement ; il était LE spécialiste incontesté de l‘enseignement agricole, pour lequel il avait organisé un grand colloque en 1999 à l’Académie. Il connaissait personnellement chacun de ceux qui dirigeaient les établissements ou y enseignaient ; je peux en témoigner, ayant comme DGER, 3 années durant, eu l’honneur été le plaisir d’examiner avec lui les mérites respectifs de chacun et de soupeser à l’aune de son expérience les qualités de celles et ceux qui pourraient être amenés à diriger un jour un établissement.
Ses collègues et ses collaborateurs sont unanimes à dire que c’était un homme charmant, très gentil à l’écoute des gens, toujours disponible. Excellent connaisseur des personnes, plein de finesse, plutôt discret, confrère très agréable, il fit honneur à notre Compagnie.

Il était commandeur de la Légion d’Honneur, commandeur du Mérite agricole et chevalier des Palmes académiques. En sa mémoire, je vous demande d’observer une minute de silence.

Le 10 mai 2017  

Paul Vialle